Merci à Karine Pho pour ses précieux conseils et son partage d’expérience en tant que femme entrepreneure. Karine est consultante en stratégie de marque et stratégie de communication auprès d’entrepreneurs, de chefs d’entreprises et de start-ups. Elle est également très active dans les réseaux de femmes entrepreneures à Grenoble avec les Mampreneures et Réselle.

Je vous laisse découvrir cette interview de Karine Pho, un témoignage de femme entrepreneure inspirante. Convaincue par la force des réseaux, elle invite les femmes à se soutenir mutuellement et adopter une posture de chef d’entreprise. « Pour se lancer le point essentiel c’est savoir s’entourer. »

Témoignage de Karine Pho, interviewée par Caroline Mariage, Mon business en mieux.

CM : Bonjour Karine, peux-tu nous présenter rapidement ton activité ?

KP : Je fais du conseil en stratégie de marque et stratégie de communication. Mes clients sont des entrepreneurs, chefs d’entreprises, start-upers, Je les accompagne au moment où ils ont besoin de conseil lorsqu’ils lancent leur marque ou au moment où ils cherchent à développer ou déployer leur marque. Cela peut être aussi dans la situation où ils diversifient leur offre et donc ils souhaitent créer une nouvelle marque mais en cohérence avec celle qui existe déjà.

CM : Quel a été le déclic quand tu as créé ton activité ? Car avant tu étais en agence je crois ?

KP : Oui j’ai travaillé en agence de conseil en communication sur Paris et c’est en arrivant sur Grenoble que j’ai cherché à voir comment apporter mes compétences sur le marché grenoblois et il me semblait que l’idée de lancer mon activité était pertinente.

CM : Justement pour se lancer ce n’est pas toujours facile. Est-ce que tu as été accompagnée financièrement ou moralement ?

KP : J’ai eu la chance de pouvoir me lancer sans avoir besoin d’un prêt ou d’un investissement à la base. Sur l’accompagnement, j’ai bénéficié d’une formation de Pôle Emploi concernant l’Etude de marché. C’était important pour moi de bien connaître le marché grenoblois car je travaillais depuis 8 ans à Paris.

CM : Depuis que tu es indépendante, est-ce que ça a changé ta manière de travailler ?

KP : Oui tout à fait, être indépendante cela permet de s’organiser, d’avoir une flexibilité dans son emploi du temps, ce que je n’avais pas en tant que salariée surtout à Paris, je terminais à 19h30 avec des journées de plus de 10h. Là je me suis organisée pour terminer suffisamment tôt et aller chercher mes enfants au périscolaire à l’école, passer un peu de temps avec eux le soir, et si besoin retravailler une fois qu’ils sont couchés. Donc ce que ça m’apporte c’est vraiment de la flexibilité dans mon emploi du temps.

CM : Je crois qu’il y a beaucoup de femmes qui doivent se reconnaître dans ce choix de travail, équilibre vie pro – vie perso. Pour trouver des clients, ce n’est pas toujours évident, c’était peut-être nouveau pour toi. Comment fais-tu pour vendre tes services ou trouver de nouveaux clients ?

KP : Alors c’est vrai que depuis maintenant 5 ans que j’ai lancé mon activité, je me suis beaucoup impliquée dans les réseaux donc je peux compter sur le bouche à oreille de la part de mes contacts réseau ou de mes clients qui me recommandent à leurs partenaires. La recommandation c’est vraiment un élément essentiel qui me permet aujourd’hui de développer mon activité.

CM : A propos des réseaux, tu as créé avec Annie Frénot le réseau Mampreneurs Grenoble. Est-ce que tu peux nous expliquer ce qui t’as motivée à faire ça ?

KP : Alors le réseau Mampreneurs c’est un réseau de femmes chefs d’entreprises qui sont aussi mamans. L’idée c’est d’aider au développement et à la pérennisation d’entreprises créées par des femmes. J’ai eu la volonté il y a 4 ans de créer l’antenne de Grenoble avec Annie Frénot en effet, puisque ça correspondait à un moment de vie pour nous où on était en démarrage d’activité. Et on s’est rendue compte que en s’entourant d’autres personnes qui vivaient un peu les mêmes choses que nous qu’on allait progresser et se développer. Ce réseau Mampreneurs correspond à un besoin fort des femmes entrepreneures à savoir cet équilibre vie professionnelle – vie personnelle. Après 4 ans maintenant je suis rentrée au bureau national des Mampreneures en tant que vice-présidente du réseau Mampreneurs France, donc ça a contribué aussi au développement du réseau sur le territoire national.

CM : Dans cette dynamique de réseau, tu es allée plus loin avec d’autres réseaux de femmes entrepreneures à Grenoble pour créer un inter-réseaux qui s’appelle Réselle. Est-ce que tu peux nous en dire quelques mots ?

KP : L’inter-réseaux Réselle c’est une fédération de réseaux qui a pour objectif de promouvoir un entrepreneuriat féminin inspirant en Isère. Cela passe notamment par une meilleure visibilité des femmes entrepreneures dans les médias, dans la presse, mais aussi dans les institutions qu’elles soient économiques ou politiques. Pour cela nous mettons en place des opérations pour rendre visible les femmes entrepreneures de nos réseaux, puisque Réselle en tant que tel n’est pas un réseau c’est un inter-réseaux.

CM : On ne peut pas adhérer à Réselle en tant que tel c’est ça ?

KP : Voilà il faut adhérer à l’un des 4 réseaux partenaires : le Réseau Entreprendre Isère au féminin, FCE Femmes Chefs d’Entreprises, les Inform’elles et les Mampreneures. C’est en étant membre d’un de ces réseaux qu’automatiquement on appartient à Réselle. On a aussi pour vocation de changer le regard que peut avoir la société sur l’entrepreneuriat féminin et de susciter des vocations, que ce soit auprès de femmes qui n’osent pas se lancer ou auprès de jeunes puisque nous faisons aussi des interventions dans les collèges et les lycées pour montrer le vrai visage de l’entrepreneuriat aujourd’hui qui est aussi féminin.

CM : Pour le rendre visible de tous et de toutes, pour donner envie d’aller de l’avant et de créer son entreprise. Peux-tu nous dire de quoi es-tu fière aujourd’hui Karine ? Au niveau professionnel, qu’est-ce qui t’enthousiasme, te rend particulièrement heureuse ?

KP : Je dirais qu’il y a 2 choses. La première chose c’est quand je vois le bénéfice de mon apport chez mes clients, que je donne du sens à leur communication, ça c’est vraiment quelque chose qui me fait plaisir et qui me fait travailler au jour le jour. Et la deuxième fierté c’est ce que j’ai pu contribuer à créer à travers les réseaux pour l’entrepreneuriat féminin qui est une cause qui me tient à cœur maintenant depuis 4 ans et qui avec l’actualité de ces derniers mois a été encore plus au devant de la scène et tant mieux pour nous.

CM : Et pour finir, aurais-tu un conseil à donner aux femmes qui souhaiteraient se lancer dans la création d’entreprise ou redynamiser leur activité ?

KP : Pour se lancer un point essentiel c’est savoir s’entourer. S’entourer moralement, évidemment le conjoint est un soutien important.

CM : Conjoint qui est quasi partie prenante dans l’entreprise !

KP : C’est bien aussi de pouvoir échanger avec des personnes qui vivent un peu les mêmes choses que vous. Si vous avez des ami.e.s entrepreneur.e.s c’est très bien, sinon il y a tous les réseaux d’entrepreneurs où vous pouvez trouver des personnes avec qui échanger, qui vivent les mêmes problématiques que vous.

Un autre point qui concerne peut-être plus les femmes entrepreneures je dirais c’est oser emprunter, investir, parce que les femmes ont peut-être plus de mal que les hommes de ce point de vue là. Avoir des ambitions même en terme financiers qui peut permettre de s’élever et de manière un peu plus rapide.

Outre le soutien financier, je pense qu’il faut aussi apprendre à déléguer certaines tâches, car en tant que femme on est souvent habituée à vouloir tout faire, mais il faut avoir l’honnêteté de se dire qu’il y a des choses qu’on fait mieux que d’autres et et des choses qu’on fait peut-être très bien mais qui n’ont pas de valeur ajoutée et ne vont pas contribuer à développer plus que ça son entreprise. Typiquement, on peut se faire aider sur la partie comptable-financière si on est n’est pas à l’aise dessus, sur la partie marketing, communication, …

En tant que chef d’entreprise il faut se connaître, savoir qui on est, et à partir de là orienter son action efficacement sur ce qu’on sait bien faire et ce qui apporte de la valeur ajoutée. Sur ce qu’on sait moins faire il vaut mieux être accompagné.e ou apprendre à déléguer ces tâches.

CM : Plein de précieux conseils, merci beaucoup ! Je suis sûre que cela va en aider plus d’une 🙂

*****************

Découvrez le site de Karine Pho conseil en Stratégie de marque et de communication à Grenoble

*****************

Vous voulez donner un nouvel élan à votre entreprise ? Découvrez le programme d’accompagnement « Mon business en mieux » dédié aux femmes entrepreneures. Ce sont 3 journées stratégiques pour vous amener à changer votre état d’esprit, booster vos offres et vous mettre en action.

Interview de femme entrepreneure : Karine Pho, conseil en stratégie de marque et communication à Grenoble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *